Indépendance: « Le Togo n’a rien fait depuis 50 ans »

C’est ce que dit Kofi Yamgnane :

Image de prévisualisation YouTube

Bien sûr, la réflexion de cet ancien ministre et candidat à la présidentielle du Togo est à prendre avec précaution; cependant on ne peut  plus soutenir aujourd’hui que les pays africains devenus indépendants connaissent paix et prospérité.

 

Guy d’Aulrois


Archive pour janvier, 2012

Le Général De Gaulle parle de l’immigration en France

 

Le Général De Gaulle parle de l'immigration en France dans Société de_gaullle_collier-200x300

 

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns.
Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France . Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées..

CHARLES DE GAULLE, le 5 mars 1959

Citations rapportées par Alain Peyrefitte

Quand Camus parle de Louis XVI

 

Voici un bel hommage, écrit de la main du célèbre Albert Camus, au roi Louis XVI

 

Quand Camus parle de Louis XVI dans Ancien Régime Albert-Camus_aLaUneDiaporama-225x300

 

        « Le 21 janvier, avec le meurtre du Roi-prêtre, s’achève ce qu’on a appelé significativement la passion de Louis XVI. Certes, c’est un répugnant scandale d’avoir présenté, comme un grand moment de notre histoire, l’assassinat public d’un homme faible et bon. Cet échafaud ne marque pas un sommet, il s’en faut. Il reste au moins que, par ses attendus et ses conséquences, le jugement du roi est à la charnière de notre histoire contemporaine. Il symbolise la désacralisation de cette histoire et la désincarnation du Dieu Chrétien. Dieu, jusqu’ici, se mêlait à l’histoire par les Rois. Mais on tue son représentant historique, il n’y a plus de roi. Il n’y a donc plus qu’une apparence de Dieu relégué dans le ciel des principes.

Les révolutionnaires peuvent se réclamer de l’Evangile. En fait, ils portent au Christianisme un coup terrible, dont il ne s’est pas encore relevé. Il semble vraiment que l’exécution du Roi, suivie, on le sait, de scènes convulsives, de suicides ou de folie, s’est déroulée tout entière dans la conscience de ce qui s’accomplissait. Louis XVI semble avoir, parfois, douté de son droit divin, quoiqu’il ait refusé systématiquement tous les projets de loi qui portaient atteinte à sa foi. Mais à partir du moment où il soupçonne ou connaît son sort, il semble s’identifier, son langage le montre, à sa mission divine, pour qu’il soit bien dit que l’attentat contre sa personne vise le Roi-Christ, l’incarnation divine, et non la chair effrayée de l’homme. Son livre de chevet, au Temple, est l’Imitation de Jésus-Christ. La douceur, la perfection que cet homme, de sensibilité pourtant moyenne, apporte à ses derniers moments, ses remarques indifférentes sur tout ce qui est du monde extérieur et, pour finir, sa brève défaillance sur l’échafaud solitaire, devant ce terrible tambour qui couvrait sa voix, si loin de ce peuple dont il espérait se faire entendre, tout cela laisse imaginer que ce n’est pas Capet qui meurt mais Louis de droit divin, et avec lui, d’une certaine manière, la Chrétienté temporelle. Pour mieux affirmer encore ce lien sacré, son confesseur le soutient dans sa défaillance, en lui rappelant sa « ressemblance » avec le Dieu de douleur. Et Louis XVI alors se reprend, en reprenant le langage de ce Dieu : « Je boirai, dit-il, le calice jusqu’à la lie ». Puis il se laisse aller, frémissant, aux mains ignobles du bourreau. »

                                                                                                            Source : Albert Camus, L’homme révolté, La Pléïade, p. 528-529

 

Ce philosophe, pourtant très loin de la pensée Chrétienne, « l’homme sans Dieu »,  avait sans doute mieux compris la Révolution Française que beaucoup d’historiens voire même d’hommes d’Eglise qui continuent de vouloir en faire un mouvement chrétien contre la tyranie, l’injustice, l’inégalité, …

Il n’y a à mon sens rien à ajouter à ce texte, je vous laisse donc à sa libre appréciation !

Guy d’Aulrois

 

Louis XVI…le Bon !

 

Louis XVI...le Bon ! dans Ancien Régime Portrait_de_Louis_XVI-246x300
Le grand maître de la Terreur, Robespierre, votait la mort du Roi en déclarant « La clémence qui compose avec la tyrannie est barbare »
Aujourd’hui, encore une majorité de français restent victimes de la propagande hideuse de ce tyran sanguinaire comme la Révolution Française en a malheureusement compté…

Le 21 janvier 1793, Louis XVI, Roi de France est guillotiné place Louis XV, aujourd’hui place de la Concorde.

Mais savez-vous vraiment qui était Louis XVI et ce qu’il a fait durant son règne ?

Quelques éléments de réponse pour montrer à quel point ce roi était « d’ancien régime », loin de l’imagerie révolutionnaire pourtant toujours d’actualité.

- Louis XVI mesurait plus d’un mètre quatre vingt dix et disposait d’une force musculaire colossale.

- Louis XVI décida de soulager son peuple, en le dispensant du « droit de joyeux avènement », impôt perçu à chaque changement de règne.

- Louis XVI créa le corps des pompiers.

- Louis XVI autorisa l’installation de pompes à feu, pour approvisionner Paris en eau de manière régulière.

- Louis XVI créa un mont-de-piété à Paris pour décourager l’usure et venir en aide aux petites gens.

- Louis XVI abandonna aux équipages de ses vaisseaux le tiers de la valeur des prises, qui lui était réservé en temps de guerre.

- Louis XVI décida d’aider l’abbé de l’Epée dans son oeuvre pour l’éducation des « Sourds-muets sans fortune » auxquels il enseignait un langage par signes de son invention. Le roi lui versa alors une pension de 6000 livres sur sa propre cassette, contre l’avis de l’archevêché qui soupçonnait cet homme de jansénisme.

- Louis XVI dota l’école de Valentin Hauÿ pour les aveugles.

- Louis XVI donna l’ordre à ses commandants de vaisseaux de ne point inquiéter les pêcheurs anglais et obtint ainsi du gouvernement anglais la réciprocité pour les pêcheurs français.

- Louis XVI donna aux femmes mariées et aux mineurs de toucher eux-mêmes leurs pensions sans demander l’autorisation de leur mari ou tuteur.

- Louis XVI ordonna aux hôpitaux militaires de traiter les blessés ennemis « comme les propres sujets du Roi », 90 ans avant la première Convention de Genève.

- Louis XVI fit abolir le servage et la mainmorte dans le domaine royal, et le droit de suite qui permettait aux seigneurs de faire poursuivre les serfs ou mainmortables qui quittaient leur domaine.

- Louis XVI ordonna l’abolition de la question préparatoire et préalable (torture).

- Louis XVI accorda le premier le droit de vote aux femmes dans le cadre de l’élection des députés de l’assemblée des Etats-Généraux.

- Louis XVI fit construire à ses frais des infirmeries « claires et aérées » dans les prisons.

- Louis XVI s’inquiéta du sort qui était réservé aux prisonniers détenus en préventive de par leur inculpation, avant leur procès. Par ailleurs, il décida de leur accorder une indemnité ainsi qu’un droit d’annonce dans le cas où leur innocence serait reconnue lors de leur procès.

- Louis XVI supprima de très nombreuses charges de la maison du Roi (plus d’un tiers).

- Louis XVI permit aux femmes d’accéder à toutes les maîtrises.

- Louis XVI finança tous les aménagements de l’Hôtel-Dieu pour que chaque malade ait son propre lit individuel.

- Louis XVI employa le premier l’expression de  » justice sociale « .

- Louis XVI fonda un hôpital pour les enfants atteints de maladies contagieuses, aujourd’hui nommé Hôpital des Enfants-Malades.

- Louis XVI créa le Musée des Sciences et Techniques, futur centre national des Arts et Métiers.

- Louis XVI fonda l’école des Mines.

- Louis XVI finança sur ses propres fonds les expériences d’aérostation des frères Montgolfier.

- Louis XVI également les expériences de Jouffroy d’Abbans pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.

- Louis XVI exempta les juifs du péage corporel et autres droits humiliants, fit construire les synagogues de Nancy et de Lunéville et permit aux juifs l’accès à toutes les maîtrises dans tout le ressort du Parlement de Nancy.

- Louis XVI accorda sept millions aux victimes du froid excessif en 1784.

- Louis XVI accorda des pensions de retraite à tous ceux qui exerçaient une profession maritime.

- Louis XVI demanda l’établissement annuel de la balance du commerce.

- Louis XVI créa le droit de propriété des auteurs et compositeurs de musique.

- Louis XVI accorda l’état-civil aux protestants.

Bien sûr , cette liste n’est pas exhaustive mais elle permet d’entrevoir rapidement à quel point l’Histoire peut être mise à mal lorsqu’elle se trouve à la merci de la passion des hommes

Guy d’Aulrois

Cours d'anglais |
regisdebray |
flam's |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LIVE
| Pour une Constituante
| alexandradaddario