L’Inquisition et l’Eglise Catholique Romaine

L'Inquisition et l'Eglise Catholique Romaine dans Histoire de l'Eglise Galileo_facing_the_Roman_Inquisition

L’INQUISITION

Cinq siècle après, il y en a qui ont encore mal…

Etrange, non ?

Lu sur Radices Ecclesiae:

Le 15 mai 2004 la presse s’empare d’un fait incroyable : l’Eglise demande pardon pour ses méfaits pendant l’Inquisition !

En fait la nouvelle est déformée, et les commentaires sont focalisés sur une partie du propos original. De la part de professionnels, qui sont censés savoir lire les communiqués de presse, c’est consternant, soit de maladresse, soit de mauvaise volonté.

Le Cardinal Cottier, théologien de la Maison pontificale commente : l’Eglise « ne cesse de faire pénitence » et « elle reconnaît toujours comme siens, devant Dieu et devant les hommes, ses fils pécheurs ». Ah, un aveu, se disent certains…

Raté ! Car ce disant, le Cardinal Cottier ne fait que reprendre « Lumen Gentium », texte du Concile Vatican II écrit il y a… un demi-siècle !

Le Cardinal poursuit : il est pour lui nécessaire d’examiner avec précision « ce qui constitue un vrai scandale et où il se trouve ». Le domaine de la recherche est vaste et entre dans le cadre de ce que Jean-Paul II a appelé la « purification de la mémoire », parce que « la mémoire historique, c’est-à-dire l’image que nous nous faisons du passé n’est pas exempte de déformations et de préjugés ».

« Une demande de pardon, dit-il, ne peut concerner, cela va de soi, que des faits vrais et objectivement reconnus. On ne demande pas pardon pour des images diffuses dans l’opinion publique qui tiennent plus du mythe que de la réalité ».

Car les chiffres parlent : lors du Symposium international organisé au Vatican du 20 au 31 octobre 1998 par la Commission historico-théologique du Comité du Grand Jubilé de l’an 2000, le professeur Borromeo mettait en exergue un comptage qui fait réfléchir :
- les tribunaux civils sur l’Europe ont mené 100.000 procès pour sorcellerie, et ont abouti à 50.000 condamnations à mort.
- les tribunaux religieux espagnols ont mené 120.000 procès d’Inquisition, et ont abouti à 59 condamnations à mort.

Il est arrivé plusieurs fois que l’accusé ait demandé à être jugé par le tribunal de l’Inquisition plutôt que par un tribunal civil. Il en avait le droit. Et au vu des chiffres ci-dessus, on comprend pourquoi ! De plus certaines sentences étaient exécutées par contumace en faisant brûler des mannequins !

Il ne faut pas l’oublier : les milliers de victimes furent ceux de la justice civile.

A noter au passage que les accusateurs de l’Eglise ne diffusent jamais de chiffres, eux. Leurs arguments seraient sans doute mis à mal par un comptage objectif…

Et ceux qui veulent poursuivre l’Eglise de leur vindicte – on se demande ce qu’ils en retirent à part le plaisir de nuire - feraient bien aussi de dénoncer un autre événement qui fit 30.000 morts (et encore ce chiffre est sous-estimé). Lequel ? La Révolution française ! Mais là, le sang versé devient pour eux une excellente chose ! Comme si les certains génocides étaient horribles, et d’autres excusables. Hypocrisie ou inculture ? Voilà la vraie question.

source : www.de-ecclesia.com

 


2 commentaires

  1. college admission essay dit :

    These times were really strange and complicated!

  2. Le Polémiste dit :

    Indeed, we blame the church too often an attitude that should instead blame the whole society. Catholic Inquisition was not the worst instance that was rampant at that time. Let us not forget !

Répondre

Cours d'anglais |
regisdebray |
flam's |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LIVE
| Pour une Constituante
| alexandradaddario